Des scientifiques construisent des robots biologiques à partir de cellules trachéales humaines

Des chercheurs de l’université Tufts et de l’institut Wyss de l’université Harvard ont créé, à partir de cellules trachéales humaines, de minuscules robots biologiques qu’ils ont baptisés Anthrobots, capables de se déplacer sur une surface et ont découvert qu’ils stimulaient la croissance des neurones dans une région endommagée sur une plaque de laboratoire.

Les robots multicellulaires, dont la taille varie de la largeur d’un cheveu humain à la pointe d’un crayon taillé, sont conçus pour s’auto-assembler et il a été démontré qu’ils ont un effet curatif remarquable sur d’autres cellules. Cette découverte est le point de départ de la vision des chercheurs, qui souhaitent utiliser des biobots dérivés de patients comme nouveaux outils thérapeutiques pour la régénération, la guérison et le traitement des maladies.

La découverte montre que les robots peuvent effectivement être créés à partir de cellules humaines adultes sans aucune modification génétique et qu’ils démontrent des capacités supérieures à celles observées avec les xénobots.

Michael Levin et Gizem Gumuskaya ont donné à des cellules humaines, après des décennies de vie tranquille dans la trachée, une chance de redémarrer et de trouver des moyens de créer des structures et des tâches. De plus, ils ont découvert que les cellules pouvaient non seulement créer des formes multicellulaires, mais aussi se déplacer de différentes manières sur une surface de neurones humains cultivés sur une plaque de laboratoire et stimuler une nouvelle croissance pour combler les lacunes causées par l’éraflure de la couche cellulaire.

Articles Liés

NEWSLETTER HEBDOMADAIRE !

Radar

Nos meilleures idées, actualités, tendances, et des pensées.

PT / ENG

+