L’art à l’heure de la Palestine

Depuis que la guerre a démarré entre la Palestine et Israël le 7 octobre 2023, la situation humanitaire catastrophique qui se déroule sous les yeux du monde est sans précédent. Entre les morts (plus de 30 000 personnes dont la moitié sont des enfants), les blessés, les otages, les déplacés, la crainte d’une nouvelle Nakba et le sort des civils qui manquent de tout, le bilan est très lourd. C’est tout un équilibre régional qui est à nouveau bouleversé, où les peuples israéliens et palestiniens sont prisonniers de leurs dirigeants extrémistes. On assiste aussi à un clivage mondial des débats, à une recrudescence des actes à caractère antisémite à travers le monde, à une fracture entre le monde occidental et le Sud Global. Alors, comment éviter l’escalade inexorable malgré les condamnations internationales ? Qui peut arrêter le massacre en cours au Proche-Orient ? L’onde de choc de la guerre entre Israël et le Hamas s’est propagée partout dans le monde. Les manifestations pros palestiniennes et pros israéliennes se multiplient ici et là, notamment dans les universités. De plus en plus de voix s’élèvent pour réclamer un cessez-le-feu, une trêve ou à minima, une pause humanitaire.

Qu’est-ce qu’un conservateur d’architecture ?

Le conservateur peut travailler à différentes échelles, mais ce qui est commun, c’est une sélection minutieuse pour exposer et expliquer des concepts dans un monde d’excès, avec un soin et une attention absolus. Comme l’expliquent des conservateurs expérimentés, la conservation va aujourd’hui bien au-delà des expositions d’art traditionnelles pour inclure des formes d’événements et de […]

+